Mission et objectifs

Historique

L’Association québécoise des agents artistiques (AQAA) a été fondée en 1995 par un petit groupe d’agents marqués par la volonté de faire reconnaître un métier alors en peine émergence. Le 19 juin 1995, Maxime Vanasse, Denis Robitalle et Joanne de Lamirande formaient le premier comité exécutif de l’AQAA, entourés d’une dizaine de membres. L’objectif était alors de dorer une profession qui ne bénéficiait ni de l’appui de l’UDA, ni de la reconnaissance des producteurs, et qui n’était régie par aucune règle de pratique établie. Dès sa fondation, l’AQAA a regroupé ses membres autour d’un code de déontologie, d’un contrat type et de critères pour s’assurer que les agents artistiques offraient un service professionnel et de qualité. Alors que son code de déontologie est aujourd’hui cautionné par l’UDA, l’AQAA, à l’aube de ses 20 ans, permet de favoriser la communication entre agents, de partager des normes de travail, de développer un réseau et d’acquérir un bagage dans le milieu. S’ouvrant au fil des ans aux autres métiers connexes – auteurs, réalisateurs, metteurs en scène, danseurs… –, l’AQAA regroupe actuellement 44 membres, aussi bien les pionniers du métier, établis depuis les années 80 et 90, que des jeunes agences.

Mission de l’AQAA

L’Association québécoise des agents artistiques (AQAA) est un organisme à but non lucratif créé afin de mieux faire connaître le métier d’agents auprès de l’industrie culturelle et du public, de mettre en place une certaine réglementation de la pratique du métier d’agents et de faciliter les échanges entre les agents. L’AQAA est un gage de professionnalisme. Ses membres doivent respecter un code d’éthique précis et travaillent dans le respect de leurs artistes.

Objectifs de l’AQAA

  1. Unir les gens ayant comme profession le métier d’agent ; protéger le caractère et le statut de la profession ; régler les questions de pratique professionnelle entre les membres de cette profession.
  2. Maintenir et améliorer les qualifications et les standards de la profession; étudier et compléter les développements de codes, de règlements et de spécifications touchant la profession.
  3. Encourager toute législation pouvant être nécessaire dans les meilleurs intérêts publics et professionnels.
  4. Travailler en collaboration et adhérer aux principes des organisations évoluant dans l’industrie du domaine artistique au bénéfice des artistes.
  5. Faire connaître les agents aux artistes.
  6. Faire connaître et circuler le nom des agents membres auprès des différents intervenants de l’industrie.